2007, Stéphane Cauchy
 
Stéphane Cauchy
 
2007, Christian Lebrat
 
Christian Lebrat
 
2007, Daniel Depoutot
 
Daniel Depoutot
 
 
2007, Vazgen Pahlavouni-Tadevossian
 
A. Sargsyan et V. Pahlavouni-Tadevossian
 
2007, Arno Fabre
 
Arno Fabre
 
2007, Pierre Mercier
 
Pierre Mercier
 
2007, Maxime Blancpain
 
Maxime Blancpain
 
2007, Arnaud Astier
 
Arnaud Astier
 
2007, Zahra Poonawala
 
Zahra Poonawala
 
2007, Emilie Grandjean
 
Emilie Grandjean
2007, Stéphane Cauchy
 
Stéphane Cauchy
 
2007, Francis Hungler
 
Francis Hungler
 
2007, Vazgen Pahlavouni-Tadevossian
 
A. Sargsyan et V. Pahlavouni-Tadevossian
 
2007, Arno Fabre
 
Arno Fabre
 
 
2007, Dominique Kippelen
 
Dominique Kippelen
 
2007, Frédérique Mertz
 
Frédérique Mertz
 
2007, Caroline Barc
 
Caroline Barc
 
2007, Audrey Gleizes et Chloé Mérigot
 
A. Gleizes et C. Mérigot
 
2007, Emilie Grandjean
 
Emilie Grandjean
 
2007, Paul Souviron
 
Paul Souviron

2007 : Ça s'arrose  
 
2017  2016  2015   2014   2013   2012   2011   2010   2009   2008   2007   2006   2005   2004   2003   2002   2001   2000   1999   1998
 
 
 
Un parcours dynamique et qui ne manquait pas d'humour pour cette dixième édition, dont l'inauguration a été ponctuée de performances. Elle avait débuté par "Vartavar", une coutume arménienne, transmise par deux artistes arméniens en résidence, qui consiste à s'arroser mutuellement pour se porter bonheur.
Cette année encore il faut rendre hommage à la générosité des artistes, tant dans leur travail que dans leurs relations humaines.
La sculpture de Stéphane Cauchy a égrené le temps de ces dix jours d'exposition en déversant depuis le réservoir au plus haut du village, son seau d'eau attendu et toujours surprenant.
La vidéo de Christian Lebrat a transformé la crypte en un puits sans fond envoûtant.
L'installation de Francis Hungler a fait écho au jardin et la scierie de la famille Ramstein dans une idée de la pluie légèrement menaçante.
Daniel Depoutot a choisi l'humour dans une référence historique mêlant le monument à la 3ème Internationale de Tatline et le porte-bouteille de Duchamp, au final une sculpture de 7m de haut, légère et colorée qu'il a édifiée en quelques jours sur place grâce à la collaboration de l'entreprise de récupération Cernay environnement.
Les artistes arméniens Azat Sargsyan et Vazo Pahlavuni-Tadevossian, dont la résidence a été organisée en partenariat avec Apollonia, ont aussi choisi la commémoration : un hommage aux Demoiselles d'Avignon de Picasso, un hommage à Albert Schweitzer, humaniste et médecin, et également à Duchamp pour une installation pédagogique. Le jour de l'inauguration, ils ont fait une performance dans la fontaine des "Demoiselles d'Avignon" exprimant l'idée de "rafraîchir l'avant-garde".
Les deux projets sonores d'Arno Fabre, offraient une poésie à la fois ludique et savante, sa résidence un peu particulière lui a permis d'accueillir les visiteurs et de leur présenter ses œuvres, de faire une performance le dimanche d'inauguration et de préparer un projet pédagogique subtil sur des sons infimes et quotidiens.
La grande sculpture lumineuse de Dominique Kippelen, onde de calme et aire de promenade pour quelques centaines d'escargots a offert aux enfants de maternelle un large champ d'investigation autour de ces animaux.
Le parcours artistique a été amplement étoffé par la très active participation des étudiants du groupe Art3 de l'ESAD de Strasbourg. Une semaine passée à Wattwiller en mars, avec leurs enseignants Francesco Ruiz de Infante et Pierre Mercier, a suscité de nombreuses réactions, des rencontres avec des lieux ou des gens et au final, une douzaine de créations, installations ou vidéos: Le caractère un peu inquiétant du calme de Wattwiller pour Pierre Mercier. Les gouttières comme amplificateur des sons de l'eau pour Frédéric Mertz. Une réflexion sur le langage à travers des leçons d'alsacien dispensées au mainate du café "Le cheval blanc" pour Maxime Blancpain. La visualisation des sons de l'eau pour Caroline Barc.
Une exploration intensément vécue du site du Vieil-Armand pour Arnaud Astier. Les musiciens de Wattwiller en parallèle avec un jeune chanteur marocain pour Jonathan Debrower.
Un travail en duo pour Audrey Gleyzes et Chloé Mérigot, qui ont évoqué l'eau et la terre de Wattwiller en leur prêtant leurs voix et leurs visages inondés.
Les données chiffrées de Wattwiller dans une installation lumineuse de Zahra Poonawala fonctionnant à l'énergie solaire.
Un projet offert en partage à la population par Emilie Grandjean avec une tête de mort dessinée avec des fleurs. Si le lierre qui l'entoure est suffisamment arrosé, il recouvrira la tête de mort dont les fleurs sont peu exigeantes en eau.
Un deuxième projet plus intime d'Emilie Grandjean, dans la continuité de son travail sur le mariage, avec une vidéo réalisée grâce à la collaboration de l'organiste de l'église de Wattwiller, et une installation dans la gloriette. Une proposition mécanique de Paul Souviron en clin d’œil aux "pompes". Quelques performances également, les jardins éphémères de Julie Baldeck, et "en suivant le chemin" de Fanny Chassot.


Expositions périphériques
à l'Espace Grün de Cernay
(32, rue Georges Risler - 68700 Cernay - tél: 03 89 75 74 88)
23 février au 30 avril 2007
Ulla Lückerath, peintures, aquarelles, gravures et présentation du projet pédagogique de 2006 avec la classe de CM1 bilingue allemand de l'école des Tilleuls de Cernay et du site internet créé autour de ce projet www.kinners-an-bord.de
1er juin au 14 juillet
Christian Lebrat, photographies Rideaux de pluie
à la Médiathèque de Cernay et environs
(15, rue James Barbier, 68700 Cernay - tél: 03 89 75 40 26)
9 mai au 23 juin
Francis Hungler, gravures et présentation des techniques de gravure. L'artiste apportera une presse qui servira à des travaux pédagogiques et à des ateliers.
 
2007, Ulla Lückerath2007, Francis Hungler2007, Christian Lebrat